Le crowdfunding au service de l’empowerment

Lors des séances d’Agir Café, des thèmes de débat en relation avec l’empowerment sont régulièrement proposés : Jacques nous fait partager son expérience du « crowdfunding ou financement participatif »

  1.  Crowdfunding  (Don, Prêt, Participation au capital d’une ESS)

  • Une relation « One to One » entre bénéficiaire et contributeur
  • Sans recours direct aux institutions bancaires traditionnelles
  • Accessible aux  projets non finançables par les banques :
    • Risque projet jugé trop élevé, garantie non suffisante voire non crédible
    • Solitude et/ou Précarité pressentie (ou réelle) du porteur de projet
    • Portage collectif  en devenir / Montant trop faible / Pré-lancement d’un projet / etc.

Le poids du crowdfunding en France

Le contributeur

En majorité de 35 à 49 ans

70 à 60 % de la collecte en provenance du 1er ou 2ème cercle du porteur de projet

La législation française

Vers un assouplissement de la législation sur le prêt et le capital, Ordonnance de juin 2014 – Décret suivra en octobre avec normalement :

  • Montant maximum d’un prêt (projet dans sa globalité) fixé à 1 million d’euros,  Montant maximum qu’un internaute peut prêter (mais peut toujours prêter à plusieurs projets) : rémunéré à 1 000 €/projet, non rémunéré à 4 000 €/projet
  • Affectation : seulement pour entrepreneuriat, pas consommation

Les plateformes n’auront plus besoin de fonds propres : plus besoin de produire de notice AMF obligatoire (20 000 €) si on informe d’une levée de fonds plus de 200 personnes (> bon pour MFS).

  • Création de deux statuts juridiques pour les professionnels du CF
  • CIP (Conseiller en Investissement Participatif) dédié aux plateformes de titres (investissement en capital ou equity) telles qu’Anaxago ou Wiseed.

Toutes les plateformes de prêt devront déposer un dossier à l’ORIAS (le registre des intermédiaires en Assurance, Banque et Finance) afin d’exercer leur activité en toute légalité.

  • IFP (Intermédiaire en Financement Participatif)  destiné notamment aux plateformes de prêt.
  • Un contrôle à postériori sera réalisé par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) afin d’assurer aux internautes une protection optimale. Les sites de dons en ligne avec ou sans contreparties (comme KissKissbankBank ou Ulule) pourront également disposer du statut d’IFP s’ils le souhaitent, sans que cela soit une obligation légale.
  • L’internaute aura accès, sur chaque plateforme agréée IFP, au taux de défaut mensuel des projets financés sur le site, ainsi qu’à un simulateur lui permettant d’évaluer un niveau raisonnable de prêt ou de don en fonction de ses revenus.

ACP (encadre l’activité bancaire) et AMF alertent opinion et législateurs :

  • L’internaute est il bien conscient du risque/son prêt ? En effet, la plupart des créateurs de plateformes  sont des marketeurs, pas par des financiers, donc ne maitrisent pas les notions de risque. N’ont même pas de service pour analyser la viabilité des projets ou  des structures financées

2.   Un exemple ici et là-bas : Xetic la microfinance sociale nord-sud

  • XETIC, plateforme de dons et de prêts ici, au service des plus démunis là-bas

Là-bas, le processus de prêt mieux que le don quand il s’agit d’aider au développement d’activités génératrices de revenus

Mais, en microfinance sociale, le don est aussi nécessaire pour payer l’accompagnement terrain sans lequel il n’y a ni  projet, ni micro-entrepreneur, ni remboursement

  1. Joséphine nous explique…
  2. Judith, entrepreneur là-bas (Burkina Fasso) …
  3. Le remboursement de Patricia, Philippines

 3.  La plateforme de crowdfunding, un outil au service de l’empowerment ?

Auto développement

  • Passé le cap d’une première mobilisation, la poursuite du processus financier se fait par auto développement spontané sans autre forme de communication que la mise en ligne d’opportunités de projets à financer et le bouche à oreille relayé par les réseaux sociaux
  • Conséquence: de nouveaux projets sont soumis, sont financés, se réalisent…

Demain, l’usage du bitcoin, monnaie virtuelle mais mondiale, au lieu de nos bonnes devises ?

  • A Lyon, la Gonette…, la monnaie lyonnaise citoyenne

 Une nouvelle forme de relation plus directe ?

  • Mais encore des intermédiaires !  Bientôt sous contrôles !

Qu’est-ce que tout ça veut dire ? Quel impact ?  Quels risques ?

  • « Un outil pédagogique de transformation de la pensée humaine » ?
  • … De l’Empowerment ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s