Tranquil’où ?

L’envie d’agir sur la prévention des incivilités

Les jeunes se construisent dans différents lieux d’apprentissage dont ils reçoivent des enseignements et où ils s’inventent des représentations du « Vivre Ensemble ». Dans la journée, hormis le cadre familial, les jeunes rencontrent ainsi des mondes diversifiés, notamment :

  • Le monde de l’école
  • Le monde sportif
  • Le monde des activités culturelles et de loisirsCapture d’écran 2014-03-11 à 18.49.29
  • Le monde des activités périscolaires

La première intention du Projet « Tranquil’où ? » est d’attribuer à ces acteurs locaux une responsabilité collective en les solidarisant autour d’actions partagées en direction des jeunes

Cerise sur le gâteau, la solidarité territoriale manifestée lors de ces actions ne peut qu’améliorer la cohésion sociale. La démarche imaginée ne fait que respecter le principe de subsidiarité, principe selon lequel la responsabilité d’une action publique, lorsqu’elle est nécessaire, doit être allouée à la plus petite entité capable de résoudre elle-même le problème

La deuxième intention du projet « Tranquil’où ? » est d’inciter les entités territoriales régionales (notamment ligue, districts toutes disciplines sportives confondues…) à s’organiser  en centre de ressources (équivalents à des pools de compétences éducatives) vis-à-vis des entités opérationnelles locales (écoles, clubs toutes disciplines sportives confondues, centres de loisirs…)

Cerise sur le gâteau, pour peu que l’on soigne leur gestion, ces pools de compétences éducatives sont de nature à améliorer l’utilisation des ressources locales et régionales en matière d’éducation

La démarche proposée ne fait que respecter le principe de suppléance, selon lequel l’échelon régional a le devoir de soutenir l’échelon local dans les limites de la subsidiarité, quand les problèmes excèdent les capacités locales

Ainsi, « Tranquil’où ? » propose-il un élargissement de l’application des principes complémentaires subsidiarité/suppléance, qui conduit la Ligue  et les Districts en Rhône-Alpes à développer le Plan d’Accompagnement des Clubs

En définitive, « Tranquil’où ? » devrait fonctionner à partir d’un réseau éducatif organisé par territoires, au sein duquel chaque partenaire apporte une contribution à la hauteur de son impact dans la vie publique. La constitution de ce réseau peut être initiée selon deux orientations :

  • Un travail d’information réciproque entre les partenaires concernant leurs pratiques et les outils qu’ils utilisent, doit aboutir à la définition d’un tronc commun pédagogique nécessaire à la formation de pools de compétences éducatives
  • La mise en place d’un projet territorial, construit comme un programme d’actions concertées conduites en commun, doit servir d’exemple pour étendre le dispositif à d’autres territoires

Le premier sujet relève de la compétence propre des partenaires. Le deuxième sujet sollicite une nouvelle forme de « pouvoir agir » à définir et à mettre en place

Reste à trouver le territoire !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s