Multiplication des initiatives citoyennes

  • Sur un plan quantitatif, pas nouveau : Le fait associatif 1,3 M associations, 165 000 employeurs, 1,8 million de salariés, 16 M bénévoles…mais 4% de croissance annuelle
    • Guide Anciela recense >500 initiatives atypiques
    • Le temps des communs en Rhône-Alpes : 62 événements répertoriés
    • Vitalité du mouvement bottom-up, qui sollicite, face à de nouvelles envies d’agir, des processus et des pratiques mal explorées, des échanges et des réciprocités non monétaires, des partenariats
  • Besoin d’explorer le mode d’agir ensemble : Complexité/autonomie/solidarité ne peuvent s’accommoder des organisations pyramidales classiques. Le polycentrisme, les développements d’organisations hybrides privé/public, la croissance en rhizomes…
  • Sur un plan qualitatif, la nouveauté ? Des phénomènes collectifs d’auto-organisation sur des territoires à la marge des institutions publiques, et des logiques du privé. Entre recherche de cohérence (l’intérêt général) et le besoin de diversité, les communs ? …un nouvel espace où, pour Benjamin Coriat
    • Une ressource naturelle (air, eau..), matérielle (espace urbain commun) ou immatérielle (logiciel libre, l’histoire) est partagée, dans une perspective de soutenabilité écologique, sociale, et économique
    • Un ensemble d’acteurs ont un « faisceau de droits » sur l’usage de la ressource et sa répartition (non directement propriétaires)
    • Un mode de gouvernance définit les conditions de distribution ou d’affectation de la valeur d’usage (Elinor Ostrom prix Nobel d’économie en 2009 parle de « monitoring ou encore de contrôle de l’usage des communs »)
  • Le projet d’Agir Café au cœur de cette recherche
    • Une observation thématique de problématiques nouvelles
    • Un accueil d’initiatives et d’envies d’agir
    • Une possibilité de soutien, de médiation, de mise en perspective
    • Un travail de réseau, et de diffusion
    • Une réflexion sur les évolutions de notre modèle démocratique ?

Questions

  • Un développement vibrionnaire d’initiatives, de l’énergie à revendre, mais en contrepoint le risque de la dispersion, le risque de chercher ce qui distingue de l’autre avant de voir ce qui rassemble
  • Quelle forme donner à ce qu’Ostrom appelle le monitoring de l’action collective ?
  • Les coûts de transaction élevés : une telle demande de palabre est-elle possible…quand la ressource temps des individus est limitée ?