Novembre 2013

Raconteurs de métiers (J.P. Reinmann)

Hypothèse : un intérêt majeur pour la diffusion d’information sur les métiers au regard des défaillances du système d’orientation actuel + enjeu de correction d’injustice liée à l’origine sociale des adolescents.

A l’origine du projet, l’orientation d’un enfant et les incertitudes inhérentes.

Les copains sont invités dans les familles des copains où les parents racontent leurs métiers pour donner envie

Un objectif : une orientation active favorisant l’intérêt pour un métier et un meilleur investissement dans les études. Trouver sa voie, une contribution à la construction de la personnalité

Raconter des métiers, dans leur diversité, pour intéresser. On pourrait imaginer en complément de présentations par des professionnels, des banques de données de ces histoires

Une voie possible s’inspirant du volontariat sociétal (sur le modèle des pompiers volontaires)

Des réseaux de même nature pourraient être constitués de manière expérimentale. On aurait pu imaginer qu’une collectivité expérimente dans ce domaine (réseau de volontaires, sélectionnés, formés et encadrés, accessoirement indemnisés, racontant leurs métiers)

Des initiatives existent, ponctuellement, dans certains établissements. Donc, enjeu de démultiplication, grâce à un dispositif, en amont des dispositifs institutionnels existants et complémentaire àceux-ci

Finalement, l’idée d’un corps de volontaires a été écartée (au moins provisoirement) pour se recentrer sur l’objet central du projet : l’orientation (aujourd’hui investie par de nombreuses structures) et des témoignages de professionnels

Aujourd’hui, après avoir reçus des témoignages divers quant à l’intérêt du projet, contacté la Région RA, de nouveaux contacts sont en cours ou à venir avec :

  • Direction des lycées ( le « raccrochage » des jeunes
  • PRAO (Emmanuelle Chauvet)
  • Investissement dans les « Café Métiers » (CRIJ, Ateliers de la Citoyenneté)
  • L’Institut National d’Etude du Travail et d’Orientation Professionnelle (formation des conseillers d’orientation)
  • Le rectorat pour lancer un « pilote »
  • 100 000 entrepreneurs (l’académie de Lyon est partenaire)
  • Maison des étudiants de la ville de Lyon
  • FREREF (fondation des régions européennes pour la recherche en éducation et formation)
  • Pôle emploi

Reste à mieux préciser, simultanément aux prises de contacts afin de rester à l’initiative

  • De quels métiers parler ?
  • Quels contenus ?
  • Comment parler du métier concret et du secteur ?
  • Constituer un collectif structuré de bénévoles
  • Rencontrer des enseignants d’établissements scolaires afin de préciser attentes et formats d’interventions

Les « cabocheurs » (G. Sallé)

L’objet du projet est le partage et la transmission de savoir-faire, par l’échange d’expérience (au sens de connaissance pratique et théorique)

La dimension inter générationnelle est présente dans le projet des cabocheurs ainsi que celle de lien social (voir association Agir ABCD, Entente entre Générations pour l’Emploi)

Objectif : mettre en relation, grâce à l’association « les cabocheurs » des personnes qui ont des compétences, des savoirs pratiques (un socle de bénévoles ayant des savoir-faire divers souhaitant les transférer) avec ceux qui sont en demande (apprendre à faire).

Résolution des difficultés ou aide pour poser un diagnostic ?

Les envies s’expriment du côté de ceux qui savent faire (mais les savoir-faire sont éclatés, l’enjeu étant de les réunir) et de ceux qui veulent savoir faire

Comment repérer l’existence des compétences et savoir-faire

Des questions à instruire

  • La question des financements se pose pour l’action, par exemple pour les locaux (contacts avec conseils de quartier, ou CIL)
  • Possibilité de création d’association support au sein de Lyon 3 ?
  • Préciser l’offre : faire une offre de service réduite (à partir d’un réseau de compétences) et élargir, ou accepter tous les types de demande (avec risque de ne pouvoir répondre)
  • Question du partage du projet (se confronter aux autres)

Des contacts à prendre (pour un éventuel portage du projet)

  • Systèmes d’Echanges Locaux de la région lyonnaise
  • Réseau d’échange réciproque de savoirs (RERS)
  • Magasins tels que Leroy Merlin, Castorama éventuellement intéressés pour soutenir le projet
  • Comités de développement durable

M. Blondel et C. Gauthier sont volontaires pour accompagner le projet

Questions diverses

Le projet Phare (C. Gauthier) change de nom : « APPS’SOLU » Appartements Séniors Solidaires en milieu Urbain.

Une association en cours de création (concevoir, développer et promouvoir un concept de logements adaptés pour des seniors au sein d’immeubles d’habitations ordinaires dans le champ de l’habitat social ou privé et assister les maîtres d’ouvrages dans la conception, la réalisation et la gestion des projets qui intègrent ce concept).

Réponse à appel à projet « Vivre ensemble aujourd’hui et demain » organisé par Agevillage et Icade, et parrainé par Michèle Delaunay. Si le projet est sélectionné, cela favorisera la communication.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s