Juillet 2014

Déjà trois années de rencontres !

La première, animée par Philippe Bernoux et Hervé Chaygneaud-Dupuy, et consacrée à des réflexions sur l’empowerment et sur des pratiques qui s’en s’inspirent.

Puis, sous l’impulsion de Dominique Gaudron et Jean Pierre Reinmann la création du Collectif des Envies d’Agir et la décision d’animer un lieu de rencontres : Agir Café, orienté par le souci de ré appropriation du politique et de la démocratie par les citoyens et caractérisé par la liberté de propos, l’écoute et le respect de l’autre

L’objectif poursuivi dans le cadre de ces rencontres Agir Café est double :

  • Permettre, favoriser l’expression d’idées, d’envies d’agir dans la perspective générale d’accroissement des capacités et du pouvoir d’agir des citoyens dans la mesure où ces initiatives s’inscrivent dans un projet de société plus juste, plus démocratique, dans l’intérêt du plus grand nombre
  • Accompagner les porteurs d’idées, d’intentions pour faire évoluer ces dernières en projets et si possible en réalisations concrètes

Des actions concrètes

  • L’animation régulière des rencontres dans ce « bistrot de village » qui nous accueille depuis plus d’un an. Merci à Thibault
  • Une participation aléatoire à ces rencontres et je reviendrai ultérieurement sur ce point

Des accompagnements en cours

  • « APPS’SOLU » propose une solution pour un maintien à domicile avec mutualisation des moyens et des services, qui favorise l’autonomie et le vieillissement dans un cadre adapté et intergénérationnel. Le projet a pris son autonomie puisqu’une association a été créée, Catherine GAUTHIER recherche des candidats à cette perspective et des postulants pour lancer une première expérience dans un habitat à créer
  • « Raconteurs de parcours professionnels » propose des témoignages sur une diversité de parcours auprès de jeunes en formation. L’idée est aujourd’hui stabilisée dans ses intentions et Jean Pierre REINMANN recherche des volontaires pour témoigner de leurs trajectoires professionnelles (cf. document en annexe et sur le site agircafé.com)
  • « Tranquil’où ? » concerne les représentations et pratiques du vivre ensemble des jeunes. Centré sur la prévention des incivilités, ce projet porté par Bernard MARSY s’articulera avec l’une ou l’autre des thématiques du programme éducatif de la fédération du football amateur (santé, engagement citoyen, environnement, fair-play, règles du jeu et arbitrage, et culture football). Des relations sont formalisées avec la ligue Rhône-Alpes

Des projets en attente ou au point mort

  • « Pers & Polis » est dédié à la prospective participative pour imaginer la ville de demain. Il propose aux habitants et acteurs locaux,  des ateliers créatifs, des parcours d’exploration urbaine, des enquêtes participatives, des esquisses réalisées par les participants avec l’aide de graphistes, urbanistes et architectes, des cartes interactives pour redessiner les lieux des usages quotidiens et des aspirations, entre approche technicienne et participation citoyenne. Corinne IEHL  aujourd’hui impliquée comme élue dans la vie de la cité a mis son projet en stand-by.
  • « Maison de soins palliatifs » a rencontré l’intérêt de différentes acteurs de la santé. Mais Françoise HUBERT qui portait ce projet a abandonné devant le mur des difficultés. A ce jour, personne n’a repris véritablement le flambeau

Une action de communication

  • Création du site web agircafe.com
  • Réalisation d’un flyer

Des participations à différentes initiatives

  • En particulier au colloque (pouvoir d’agir en engagements citoyens pour un territoire durable) organisé par l’association Anciela (représentée par Fanny Viry et Martin Durigneux son président) et la décision que nous avons prise d’une collaboration entre nos deux mouvements (participer à certaines des formations qu’Anciela souhaite mettre en place, témoignage de porteurs de projets, accueil de certains projets d’Anciela proches des préoccupations d’Agir Café)
  • Et puis, l’accompagnement pendant un an par deux étudiants en master 1 de sociologie à Lyon 2, un travail portant sur le fonctionnement d’Agir Café, l’autre sur l’accompagnement des projets

Quel regard sur cette activité ?

  • Quelques dizaines de personnes (plus de 70) ont participé aux Agir Café. Certaines de manière constante, d’autres épisodiquement. Quel regard porter sur cette vision quantitative ?
  • Un écart entre la réalité et le niveau de mobilisation que l’objet de ces rencontres, l’accroissement du pouvoir d’agir des citoyens, souvent critiques vis-à-vis de leurs représentants élus, aurait pu susciter
  • Mais cela pose aussi la question de notre attractivité, et sans doute aussi de la manière dont nous traitons notre objet, complexe : « l’empowerment »
  • Ce n’est pas grave si Agir café est un lieu de passage et s’il répond aux attentes des gens qui passent, mais alors, il devrait y avoir plus de récurrence dans la participation
  • Si la récurrence est faible cela peut être lié aux thèmes traités, à la manière de les traiter (un éventuel entre soi sur des thèmes répétitifs : Cela peut lasser d’entendre parler des projets en cours à longueur d’Agir Café ?).
  • Si c’est le cas, alors cela pose la question de notre capacité à faire apparaître la nouveauté, y compris pour des projets qui progressent lentement. Ce sont alors ces points d’inflexion qu’il faut mettre en débat et pas le projet explicité dans sa linéarité.
  • Peut-être les débats thématiques font-ils défaut : le site agir café tente d’y inviter. Ce mois-ci 30 visiteurs mais le site ne génère pas d’interactivité espérée. Peut-être faut-il créer une dynamique entre Agir Café et le site. Celui-ci héberge les comptes-rendus d’Agir Café et l’état des projets, par contre les thèmes qui y sont évoqués ne sont pas débattus dans le cadre des Agir Café. S’ils l’étaient une dynamique d’échanges serait ainsi favorisée.

Pour conclure

  • Une réelle possibilité de transformation d’idées en projets, et donc l’apprentissage d’un savoir-faire en matière d’accompagnement de projets de cette nature, expertise sur laquelle nous devons échanger pour mieux la partager
  • La nécessité d’une réflexion plus collective pour corriger le déficit en matière de mobilisation
  • Enfin, la nécessité de renouveler le binôme d’animateurs et donc un appel aux volontaires.

Du débat se dégage une volonté de poursuivre l’action en ouvrant résolument les portes à de nouveaux participants, et de valoriser davantage les actions et projets pour y intégrer de nouvelles énergies et compétences

Accompagner des projets…les points de repère de nos pratiques

De l’envie…au projet
  • L’appropriation d’une problématique, l’émergence d’une conscience collective
  • La détection d’un besoin… pour autrui ?
  • La petite chose ou le projet macro
  • Supplétifs ou substituts des pouvoirs publics ?
Accompagner des «envies d’agir » = conduire des projets ?
  • De la bienveillance avant toute chose, du soutien, briser la solitude
  • Du portage individuel au portage collectif
  • Le langage des corps constitués, celui des experts…et celui du citoyen : des barrières à franchir
  • Le temps et l’argent, critères de pilotage de projets d’empowerment, ou priorité au processus d’appropriation ?
Des accompagnateurs ?
  • Des pros et des experts : constituer un pôle de compétences pour chaque projet
  • Des transmetteurs, des traducteurs, des pilotes, des méthodologues du projet
  • Des porteurs par défaut : un risque ?
  • Un danger : apparaître comme un mur de gens qui savent ?
Empowerment = projets ?
  • L’effet d’entraînement des projets : même dans l’échec, des impacts utiles
  • L’émancipation des projets : une évolution naturelle à la maturité
  • Le projet est-il la figure privilégiée d’un processus d’empowerment… d’autres actions ?
  • Evaluer Agir café par ses projets ou par l’augmentation des capacités de se représenter et d’agir ?

Des propositions pour l’année 2014/2015

Relancer la dynamique de réflexion partagée sur des thèmes et questions
  • Celles qu’apportent les participants : prendre le temps d’écouter leurs attentes
  • Garder une place pour l’utopie, mettre en débat les textes interpellants placés sur le site
  • Des réunions consacrées à des questions sectorielles (ex l’éducation, la santé..) ou thématiques (ex : le travail avec les institutions)
  • Agir café poursuit beaucoup d’objectifs à la fois…distinguer les lieux et moments pour les traiter (l’exemple d’Anciela : des ateliers de découverte et partage, des ateliers d’émergence d’idées, des ateliers de porteurs de projets ?)
Fidéliser les participants
  • Un travail sur l’engagement : quels sont les cadres d’engagement pour les participants, les porteurs de projet, les contributeurs ?
  • Un processus d’initiation, qui rappelle les fondements du projet agir café et ses modalités
  • Trop de rôles possibles pour ceux qui arrivent : une orientation, un tutorat ?
 Communiquer
  • Un langage lisible
  • Un site renouvelé (projet en gestation)
  • Une bourse aux projets à organiser
  • Des relais territoriaux et associatifs à développer
Recadrer l’articulation
  • Entre les réunions agir café du premier mercredi du mois et les activités du bureau du collectif, à l’appui d’une nouvelle équipe d’animation

Prochain rendez-vous chez Thibault le 1er Octobre à 18 h

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s