Mars 2015

L’empowerment en entreprise : deuxième séquence

Une première réunion nous avait permis de mettre l’organisation du travail au centre de la réflexion. Le témoignage de l’action engagée dans un groupe papetier illustrait l’intérêt de permettre aux salariés de « prendre la main » sur leur activité…mais aussi le risque que de nouvelles orientations du management de l’entreprise ne viennent briser leur élan.
Le témoignage de deux représentants régionaux de la CFDT a ouvert le débat sur les approches territoriales de diagnostic partagé entre représentants de directions d’entreprises et de syndicats de salariés, à l’appui de médiateurs ou experts. La prise de conscience de l’urgence de s’adapter à un contexte en forte mutation pousse tout le monde à se projeter vers de nouvelles façons de travailler ensemble. Des dispositifs collectifs de gestion prévisionnelle des emplois et compétences (GPEC) permettent d’orienter des projets de formation, de sécuriser les parcours, de développer des pratiques d’entretien individuels, de mettre en place des groupements d’employeurs pour faire des offres commerciales à l’export…
A l’appui d’un dialogue social renforcé par des formations communes, on peut créer localement un climat de confiance dans un climat qui n’est pas seulement revendicatif.
Du débat qui a accompagné cette présentation, ressortent plusieurs questions :
– Le risque d’un rôle des syndicats, relais, ou écran par rapport aux salariés ?
– La difficulté à mesurer l’impact des actions au niveau micro : au sein de l’entreprise
– Les intérêts divergents des parties intéressées, notamment entre différents syndicats
– La multiplicité des instances et des expertises mobilisées est peu déchiffrable par le salarié
– La loi sur le dialogue social donne-t-elle lieu à la même interprétation entre patronat et syndicats ?
– Les syndicats n’étaient pas assez préparés quand les expériences des lois Auroux et des comités de bassins d’emploi des années 1980 ont proposé ces types d’expériences

Raconteurs d’itinéraires professionnels

Les deux interventions des « raconteurs d’itinéraires professionnels » effectuées en milieu universitaire ont été appréciées. De nouvelles demandes leur ont été adressées, de opportunités apparaissent, d’autres établissements peuvent être démarchés, et d’autres candidats au récit de leur parcours professionnel peuvent se proposer.

Les p’tites bulles en couleur

Un peu de bonheur à l’école pour des enfants en grande difficulté scolaire…L’association rencontre prochainement un inspecteur chargé de l’innovation.

Apps’solu (appartements seniors solidaires en milieu urbain)

Une assemblée générale de l’association est organisée le 2 avril à 18h30 à la maison des sociétés à Bron. Présentation du projet de coopérative d’habitants et du modèle économique et juridique…et recrutement de coopérateurs.
Cette opération sera aussi débattue lors de l’Agir café du 1er Avril, notamment pour parler de financement participatif

Accueil des étrangers à la préfecture de Lyon

Est-il normal que de nombreuses personnes attendent quotidiennement sans accéder aux services de la préfecture ?

Rendez-vous sur Attente Préfecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s