Février 2014

La création et la vie du site « agir café »  agircafe.wordpress.com

L’architecture du site et ses premiers éléments de contenu permettent de mettre en ligne un panorama de notre activité. Il s’agit de gagner en visibilité et en attractivité pour alimenter la recherche de nouvelles envies d’agir, de contacts avec des partenaires potentiels, et pour recevoir les contributions d’un public élargi.

IMG_1815

De la présentation en séance et du débat qui a suivi, nous enregistrons les idées suivantes :

  • La mise à jour devra être active, de façon à ne pas produire d’informations périmées et être en alerte sur des événements à venir
  • La recherche de réciprocité avec les sites partenaires suppose qu’on prenne contact avec eux pour l’organiser
  • Le référencement du site suppose qu’on renvoie à des mots-clés signifiants : une liste à établir pour dépasser le seul agir ou empowerment
  • Une fonction moteur de recherche à installer
  • L’actualité… Identifier des faits sociaux, et pas seulement des colloques
  • L’usage des colonnes latérales peut être plus dynamique et pourrait être le lieu de contributions extérieures ?
  • L’identification de nouveaux partenaires à informer doit se poursuivre, par exemple REF (réseau de femmes), ou via des réseaux sociaux tels Viadeo, ou Linkedin
  • Des contacts avec la presse à initialiser : rue 89 Lyon, Le Progrès… ?
  • …et sans doute de nombreux détails de présentation

L’adresse du site deviendra prochainement agircafe.fr

Le travail d’observation des étudiants en sociologie

La création du collectif, ses activités d’accompagnement d’envies d’agir, ses débats sont observés par deux étudiants qui en font leur sujet de mémoire en master 1 de sociologie. Un premier rapport d’étonnement nous est proposé autour des idées suivantes :

  • Une interrogation sur la nature de l’accompagnement des envies d’agir : où se situe-t-on, entre la conduite de projets classiques (un processus construit avec des ressources organisées entre un début et une fin) et une perspective d’empowerment qui intégrerait les nécessaires temps de délibération et d’émergence de nouvelles manières de travailler ?
  • Agir café est un lieu intimiste, marqué par la chaleur de la complicité de ses membres…au risque de ne pas favoriser assez d’ouverture, surtout pour accueillir des nouvelles envies d’agir et notamment dans une dimension intergénérationnelle
  • Le site proposé vise à donner de la visibilité, mais ne risque t-il pas d’être plus une vitrine à « consommer » plutôt qu’une ouverture et un appel au pouvoir d’agir ?
  • La cohésion du groupe n’est-elle pas acquise à l’appui d’un évitement des différences de points de vue, un équilibre subtil entre les fondements d’un empowerment conçu comme plus ou moins social-démocrate, libéral (appel à la responsabilité individuelle) ou plus radical ?
  • Les projets suivis répondent effectivement à des besoins sociétaux à fort impact de transformation possible de la société. Ils ont été jusqu’ici plutôt centrés sur une manière « d’empowerer » les autres, par exemple quand on propose un nouveau type de logements solidaires qui feront (plus tard) appel à l’engagement d’individus, quand on crée un logiciel permettant la mise en débat participative ou quand on essaie de prévenir les incivilités en travaillant avec les encadrants des « minos » des clubs de foot. L’émancipation à laquelle nous assistons ne serait-elle pas d’abord celle des chefs de projet ?

Le débat qui a suivi renvoie à notre identité et à l’ histoire de la création du Collectif des Envies d’Agir et d’Agir Café. Faut-il s’interdire d’accompagner des initiatives qui contribuent au bien commun au nom d’une vision plus puriste d’une mobilisation populaire ?

Il est vrai que le seul projet qui a abouti aujourd’hui est celui de l’accompagnement d’une contribution au débat des jeunes dans le cadre de la consultation sur le contournement Ouest du Grand Lyon, mais il s’agit d’une envie d’agir conduite comme une consultation dans un moment court. La complexité des autres envies d’agir nous amène à élaborer des actions dans un temps long, qui conduisent assez vite à la création de structures de portage (comme le projet APPS’SOLU ou Pers e polis).

Zoom sur le projet APPS’SOLU

Une association est créée pour porter l’ingénierie du projet de logements avec le concours de NEF gestion : un dossier à la fois économique, technique, financier, qui suppose la création d’une autre structure de portage et la constitution d’une épargne solidaire à constituer. Il faudra définir les conditions de mobilisation des participants et la place qu’ils peuvent prendre dans la finalisation de cette envie d’agir.

Prochain rendez-vous chez Thibault le 5 Mars à 18 heures.

Parlez-en autour de vous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s