L’édito d’octobre 2014

Redynamiser un projet de société en imaginant une autre politique de l’offre

 

Libérer les énergies des citoyens, de tous les citoyens, être à l’écoute et attentif à leurs propositions, de leurs actions, nombreuses et souvent ignorées, dans des domaines les plus divers. Mais aussi favoriser ces désirs et capacités d’action. Telle pourrait être la voie permettant de donner sens à une politique de l’offre, sensée faire rempart à l’idée largement diffusée de déclin sociétal.

Les solutions les plus classiques sont pourtant présentées comme les seules permettant un rebond, pourtant hypothétique. Une majorité de citoyens se sent alors légitimement exclue de la nature des décisions et des processus y conduisant. Ils les vivent comme une amputation de leur pouvoir d’agir, cette politique étant orientée par une plus grande liberté revendiquée par les dirigeants d’entreprises.

L’éventuelle modification des seuils sociaux, justifiée sous l’angle des contraintes qu’ils génèrent pour la « bonne » marche des entreprises car limitant le pouvoir d’agir de leurs dirigeants, est révélatrice de cette orientation. Pourtant l’entreprise n’existe et ne fonctionne que par l’existence et la coopération d’un ensemble d’acteurs, certes avec des perspectives différentes : des investisseurs, des dirigeants, des salariés qui mettent à disposition leurs capacités, un état qui contribue largement au développement de ces capacités.

S’il est normal que les enjeux qui  animent ces acteurs soient différents, des objectifs communs peuvent les transcender et des actions concrètes imaginées collectivement pour atteindre ces derniers dès lors qu’ils contribuent à une amélioration du « vivre ensemble ». Toute organisation qui fait usage de ces ressources pour son propre développement ne peut ignorer les attentes individuelles et collectives des citoyens « ordinaires » et de leurs capacités contributives en prétextant que les lieux de débat seraient a priori stérilisants.

Il en est des entreprises, comme d’ailleurs des lieux du pouvoir légitime sensé représenter les citoyens.

François Guérin

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s