Vers un troisième temps de la démocratie ?

Si la démocratie directe a été vécue dans le contexte particulier de la cité athénienne, la démocratie représentative s’est imposée à la modernité. Cependant, la démocratie devient un simple cadre, précieux pour ce qu’il permet, mais pas pour lui-même.

On se préoccupe d’accroître les droits dont on dispose mais on ne cherche pas à s’impliquer dans le fonctionnement de la démocratie représentative, le recul de la participation électorale en est aujourd’hui la manifestation la plus marquante.

En parallèle, on constate une émergence de la société civile dans l’espace public pour participer à la construction collective du bien commun.

Il faut donc, pour donner un souffle nouveau à la démocratie, partir des personnes, de leur capacité à se relier pour traiter des questions qui les concernent.

C’est ce que nous propose Hervé Chaygneaud-Dupuy dans le processus de réflexion collective qu’il a initiée et que l’on retrouve dans ce cahier de la transition démocratique

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s